L’Extracteur a besoin de vous

Cagnotte clôturée
Merci ! Nous avons atteint l’objectif en quelques heures seulement ! Une nouvelle fois, vous avez été tellement rapides et généreux ! Bien sûr nous vous tiendrons informés de la suite de ces affaires. 
Encore un immense merci !

Dans un article de juillet 2021, nous vous informions que notre collectif entrait sur le terrain judiciaire contre Thierry Casasnovas et son entourage. Nous y avons été à la fois contraints par l’usage de procédures bâillons à notre encontre émanant du célèbre promoteur des jus de légumes et de sa garde rapprochée, qui ont multiplié les plaintes contre un membre de notre collectif. Et nous avons également choisi de saisir la justice face au doxxing qu’il a subi, au harcèlement qui s’en est suivi et au déferlement de haine et de menaces que cela a provoqué. Vous retrouverez plus de détails sur toutes ces plaintes dans notre premier billet à ce sujet.

Depuis deux ans maintenant, M. Casasnovas et une de ses salariées usent de tous les stratagèmes pour essayer de réduire au silence notre collectif, et se débarrasser, une bonne fois pour toutes, de l’obstacle que nous représentons sur la route de leur enrichissement personnel. Au sein de notre collectif, Clément est le seul dont l’identité a été découverte à ce jour. Il a eu à subir la diffusion de son identité complète, de son visage, de sa profession, de son lieu de travail… Ses amis ont été interpellés en privé par la salariée de M. Casasnovas, qu’elle a également sommés de s’expliquer en public sur divers réseaux sociaux. 

Puis il a eu droit à une vidéo de plus d’une heure centrée sur sa personne et publiée sur la chaîne Regenere, suivie par 500 000 abonnés. Dans cette vidéo, écrite par la salariée de M. Casasnovas, l’état psychologique de Clément est mis en cause, il est qualifié de pervers et de manipulateur, et même sa relation avec son père est mise en cause. Mais ils ne se sont pas arrêtés là, allant jusqu’à faire pression plusieurs fois sur son employeur, l’Éducation Nationale, afin de nuire à sa carrière professionnelle. 

Le harcèlement ne s’est jamais arrêté depuis, puisque M. Casasnovas et son amie ont continué de publier de nombreux contenus à son sujet : posts Facebook, commentaires YouTube, publications Instagram… Les accusations sont violentes, ils prétendent que Clément aurait déjà lynché d’autres personnes, se livrant au chantage et à l’intimidation. Il est même accusé par M. Casasnovas de lui avoir fait perdre la garde de son fils. Le vocabulaire utilisé est souvent fleuri, puisque sa community manager traite Clément de “taré” et de “cinglé”.  Et depuis plusieurs mois, Thierry Casasnovas, continuant ses activités via des podcasts, a décidé d’y ajouter de temps en temps des “improvisations” où il parle de la Miviludes, du harcèlement dont il serait victime, des journalistes, et…de nous. On a ainsi pu l’entendre tout récemment s’en prendre encore à Clément, en le traitant de « petit harceleur » et en communiquant à son public son lieu de travail. Il continue de l’exposer dangereusement à la colère de ses fans.

Car ce portrait abject, dressé auprès de leurs adeptes, permet de construire un ennemi virtuel fantasmé, indispensable à leur objectif de discréditer toute critique. En montrant Clément comme un déséquilibré en quête de gloire et de vengeance, ils s’assurent que notre travail de fond sur leur discours et ses dangers ne sera pas audible par leur public. Mais les conséquences sont lourdes pour Clément qui subit les foudres de leurs fans qui se sentent obligés de défendre à tout prix leur figure tutélaire. Pressions, intimidations, menaces de mort… La foule des anonymes souhaitant protéger celui auxquels ils sont tant attachés n’a pas de limites.

Soyons clairs, toutes ces manœuvres ont pour but de nuire à notre travail d’information, que ce soit sur le crudivorisme ou sur toutes les idéologies et pseudo-thérapies que nous déconstruisons méthodiquement. Depuis des années, ces individus se sentaient intouchables et diffusaient leur désinformation en toute impunité sur le web. On comprend qu’ils puissent vivre assez mal le fait que notre collectif perturbe légèrement leur business plan. Alors tout est bon pour nous faire taire. Sur Facebook par exemple, on a pu les voir organiser un raid numérique contre notre chaîne YouTube en donnant à leurs fans un tutoriel complet pour réaliser des signalements massifs et abusifs de nos vidéos.

C’est pourquoi Clément a déposé plainte contre M. Casasnovas et sa salariée. Nous ne sommes pas impressionnés par ces méthodes mafieuses visant à nous réduire au silence. En parallèle des procédures contre nous, nous avons donc également continué les actions en justice contre eux pour que ces actes ne restent pas impunis. Pour cela, Clément s’est constitué partie civile dans ce dossier.

C’est une période intéressante sur le plan judiciaire. En effet, vous avez peut-être également pu suivre l’affaire Jacques Grimault / Faustine Boulay. Si ce n’est pas le cas, un rappel rapide : M. Grimault, chantre du conspirationnisme autour des pyramides, a harcelé pendant des mois Faustine, doctorante en archéologie, qui s’était, à juste titre, permis de mettre en lumière ses manipulations. La plainte déposée par Faustine a abouti à un procès, qui a malheureusement été renvoyé à février 2023, la justice estimant qu’elle n’avait pas prévu le temps nécessaire pour juger cette affaire. 

On compte déjà des victoires judiciaires dans ce genre de dossiers de harcèlement contre des lanceurs d’alerte. On pense à Grégoire Perra qui a obtenu gain de cause face aux multiples procédures bâillons intentées par les anthroposophes. Ou plus récemment le youtubeur Babor Lelefan face à un “coach influenceur” qui tente par tous les moyens de faire retirer une vidéo expliquant qu’il a très probablement acheté des followers pour se créer une success story. 

Les charlatans et manipulateurs en tout genre ont cette fâcheuse habitude d’instrumentaliser la justice pour faire taire leurs détracteurs, tout en se livrant pourtant en parallèle à du harcèlement pour les intimider. Mais nous sommes nombreux à ne pas nous laisser faire.

Évidemment, tout ceci a un coût. Et contrairement à la partie adverse, nous sommes tous bénévoles. Nos vidéos ne sont pas monétisées, nous n’avons jamais réalisé de partenariats et nos articles de blog ne contiennent pas de publicités rémunérées. Et nous sommes très loin de disposer de leur surface financière personnelle. Mais cette asymétrie a déjà été corrigée une première fois par votre générosité. 

Il y a un an, vous nous avez permis de rembourser plus de 3000€ de frais de justice dans cette affaire. Encore merci pour votre aide et les centaines de messages de soutien que vous nous aviez envoyés à cette occasion (on les lit tous !). En plus de nous faire chaud au cœur, cela nous a permis de nous défendre convenablement face à ces attaques injustifiées, et de poursuivre nos procédures. Depuis, nous avons dû avancer de nouvelles dépenses, dont vous trouverez les justificatifs en bas de page.

Une nouvelle fois, nous devons faire appel à vous pour nous aider : nous devons rassembler près de 3900€. Comme il y a un an, la cagnotte sera clôturée lorsque cette somme sera atteinte. En effet, nous ne souhaitons pas récolter plus que ce que nous ont coûté ces procédures. Nous préférons être transparents avec vous, et vous tenir informés si de nouvelles étapes de ce long chemin judiciaire nécessitaient à nouveau de faire appel à vos contributions.

Merci de nous aider à nous défendre, pour que nous puissions continuer notre travail d’information et d’alerte, et dans l’espoir de parvenir à faire condamner ces personnages pour leur comportement inacceptable.

Ne vous mettez pas en difficulté pour nous aider, ne donnez que si vous le pouvez.

Merci.

Le collectif

Pour nous soutenir :

Cagnotte en ligne pour nous soutenir

Consignation judiciaire et facture avocat :

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :