Débattre avec Thierry Casasnovas : Fin de non recevoir

Une personne de l’entourage de Thierry Casasnovas a récemment contacté notre collectif via notre page facebook, pour nous proposer de filmer une rencontre entre T. Casasnovas et nous. Pour « échanger et partager » si on en croit son invitation. Elle nous propose même de faire un « top 10 » de nos questions « qui attirent notre curiosité »… Cette proposition est l’occasion de clarifier certains points.

Premièrement, cette personne n’a visiblement pas compris quels étaient nos objectifs. Nous en profitons donc pour les rappeler une nouvelle fois. Nous dénonçons et mettons en lumière une idéologie mortifère, et des pratiques dangereuses dans le but de limiter au maximum les conséquences sur la santé physique et mentale des personnes victimes de discours séduisants en apparence ; de les aider eux et leurs proches.

M. Thierry Casasnovas ne nous intéresse que parce qu’il est un des principaux porte-parole de ces dérives, et qu’il a déjà beaucoup trop d’audience. Mais qu’il se rassure, il ne sera pas le seul à qui nous nous intéresserons. Ainsi, notre action ciblée peut prendre des formes diverses : enquêtes, mise en lumière des contradictions internes, compilation de propos erronés et/ou dangereux, éclairages scientifiques, alertes lancées auprès des entreprises ou des autorités compétentes etc. L’échange avec les principaux auteurs des abus que nous dénonçons n’a jamais fait partie de nos moyens d’information et de sensibilisation. Nous l’estimons d’ailleurs inefficace car trop susceptible de verser dans la simple confrontation, ou dans l’appel à l’émotion plutôt qu’aux arguments. Nous apportons des éléments factuels et des analyses dans nos productions, libre à eux de les contredire sur leur chaîne YouTube s’ils en ressentent l’envie et le besoin. Nous n’avons aucune question à leur poser.
Nous ne voulons pas offrir la moindre tribune à des justifications de façade. Ce n’est pas le terrain sur lequel nous souhaitons poursuivre nos actions.

Deuxièmement, nous souhaitons rappeler qu’une enquête pour mise en danger de la vie d’autrui a été ouverte par le parquet de Paris. Dans ce contexte, nombreux ont pu remarquer des changements récents dans le positionnement de T. Casasnovas. Nous estimons ne pas avoir à interférer avec une enquête en cours en dialoguant de ce sujet précis avec une personne qui n’a peut-être même pas encore été auditionnée par les enquêteurs.
Nous avons confiance en la justice pour poser les bonnes questions, c’est leur métier, pas le nôtre.
Nous n’avons pas à nous substituer à ce travail d’audition. Les seules réponses que T. Casasnovas doit maintenant fournir, c’est aux questions des enquêteurs, pas à un collectif de citoyens qui alerte sur les dérives dont il est un des principaux artisans. Si T. Casasnovas décide de prendre ses responsabilités et a envie de fournir des réponses aux accusations qui pèsent sur lui, qu’il le fasse sur sa chaîne. Nous ne lui servirons pas de barre de prétoire, qu’il garde ses explication pour les juges.

Troisièmement, et c’est le point le plus important pour nous, depuis des mois que nous menons collectivement et bénévolement nos actions, nous avons recueillis le témoignage de nombreuses victimes et de familles de victimes. Nous avons beaucoup de sympathie pour elles, parce qu’elles ont traversé des épreuves parfois insoutenables, et toujours révoltantes. Pour pouvoir nous raconter leur terrible histoire, elles ont dû surmonter la honte, la peur, la rancœur, la tristesse. Briser le silence est toujours très difficile. Par respect pour elles et la confiance qu’elles nous ont accordée en nous confiant leur intimité, il est hors de question de nous donner en spectacle avec leur bourreau. Nous avons tracé une ligne infranchissable entre eux et nous. C’est cette ligne qui rassure les victimes qui acceptent de nous parler, c’est aussi pour elles que nous nous mobilisons. Nous ne céderons jamais un centimètre carré à des gens comme T. Casasnovas, nous ne participerons jamais à leur entreprise de dédiabolisation et de blanchiment de leur image publique.

Quatrièmement, il nous apparaît qu’une rencontre entre lui et nous résonne déjà comme la promesse d’un grand spectacle pour certains, garantie d’un divertissement apportant visibilité et engagement de la part des spectateurs. On sait bien que la mise en scène de ce genre d’antagonisme rencontre toujours un vif succès et permettra à ceux qui ont une boutique de la faire tourner. Ce n’est pas notre cas. Nous ne servirons donc pas de caution sceptique ou scientifique pour les justifications ou les mea culpa maitrisés de ce genre de personnes. Nous sommes parfaitement conscients que le fond du discours a très peu évolué mais que la forme a été modifiée afin de toucher plus de monde (il le dit lui-même dans sa dernière vidéo!), mais les risques pour les personnes sont toujours là, juste plus insidieux. Il suffit d’entendre les victimes pour en être conscients. T. Casasnovas n’est pas le premier, et ne sera pas le dernier à utiliser cette méthode publicitaire. Il est néanmoins amusant de voir que des personnes se présentant comme des opposants aux systèmes médiatique et politique en place, usent des mêmes stratégies marketing pour parvenir à leurs fins.

Extrait de la dernière vidéo de sa chaine où il dit vouloir retourner les vidéos pour toucher plus de monde.

Pour toutes ces raisons nous refusons d’être emmenés sur ce terrain là. Si ces personnes ont envie de nous donner la parole et de nous répondre, qu’elles partagent nos vidéos et articles et qu’elles s’expliquent sur ce que nous y dévoilons. Or, T. Casasnovas n’a jamais amené une seule réponse à nos vidéos. Nous partons donc du postulat qu’il ignore ou feint d’ignorer tous les éléments factuels et édifiants que nous avons présentés.

S’il est derrière cette idée d’échange, alors l’insolence de cette proposition intéressée nous laisse imaginer la panique qui doit les agiter en ce moment. Tout semble bon pour essayer de se racheter une image, en commençant par le tri de ses vidéos comme il l’a lui-même écrit récemment ; et pouvoir vendre un peu plus de formations à 350 euros ou relancer le projet d’école alternative. Nous ne participerons pas à cette petite opération marketing visant à nous vendre un gourou plus light, plus ouvert et plus sympathique. Nous ne compromettrons pas notre intégrité pour quelques vues en plus. Nous invitons d’ailleurs toutes les personnes que ces gens tenteraient également d’instrumentaliser avec ce genre de proposition, de prendre garde à ne pas leur permettre de dérouler leur plan de com’.

Capture de sa réponse à un commentaire sur YouTube où il dit faire le tri.

En passant, nous les félicitons pour le passage en mode privé de 75% du contenu de leur chaîne (1000 vidéos sur 1350) et leur rappelons qu’il en ont encore oublié quelques unes s’ils souhaitent réellement ne plus mettre en danger la vie d’autrui. Encore un petit effort !

Allez, assez perdu de temps avec ça.
Nous repartons à l’action !

Collectif l’Extracteur

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :