Mais qui est l’Extracteur ?

Cette semaine, l’identité de l’un d’entre-nous a été affichée publiquement et sans son consentement par Thierry Casasnovas et ses proches.

Depuis la création de l’Extracteur, les demandes visant à connaître l’identité de celui qui se cache derrière n’ont jamais cessées. Tant sur la page Facebook, sur Twitter, sur Youtube, qu’en messages privés qui se comptent par dizaines ; il est très vite apparu que ça devenait une priorité pour certains. Mais qu’apporterait une identité ? Après tout, les vidéos de la chaîne sont surtout basées sur des propos volontairement tenus et volontairement publiés, alors, je ne comprends pas bien en quoi une identité en changerait la teneur… Mais visiblement, certaines personnes aiment jouer les détectives. La seule chose étonnante en fait, c’est surtout le temps que ça a pris aux détracteurs de l’Extracteur pour y parvenir.

Car oui un des membres de notre collectif a été identifié. (hein quoi ?? ils sont plusieurs ? Mais alors y en a un de reconnu ? Il est connu ? C’est qui ?? C’est qui ???)

On y vient.

Les Extracteurs

Beaucoup d’entre vous félicitent l’Extracteur pour la taille du chantier commencé (oui oui, il reste pas mal de chose dans la boîte en attente), notamment le fait de s’infliger des centaines d’heures de vidéos. Soyez rassurés, en fait les vidéos comme les articles sont le fruit d’un travail d’équipe. Se coltiner tout ça tout seul, faudrait des journées de 36 heures en plus d’un équilibre mental à toute épreuve, et comme chacun sait, quand on bosse déjà à mi-temps 12 heures par jour, c’est compliqué. Et puisque nous sommes plusieurs, on voulait tous vous remercier pour vos encouragements !

La voix off reconnue par les super détectives est bien celle de “Krapo” qui souhaitait, tout naturellement, ne pas avoir à gérer personnellement les hordes de fans en colère. C’est pourquoi il souhaitait rester anonyme. Nul besoin néanmoins d’être Sherlock Holmes pour faire le rapprochement, car Krapo est engagé de longue date dans la lutte contre ce type de charlatanisme.

En 2018 et en 2019 il a même réalisé deux vidéos parodiques pour alerter sur ces dérives.

En octobre 2019, il raconte même dans un podcast son parcours parmi les pseudosciences, comment il a pu y croire et comment il s’en est sorti. Ça vaut vraiment le coup de prendre un moment pour l’écouter. (Note pour les inspecteurs gadgets en herbe : l’équipe des Carencés n’a rien à voir avec l’Extracteur. Et nous nous excusons pour les ennuis que cette confusion pourrait leur créer. )

Les autres membres du collectif ne sont pas en reste question boulot, mais croyez-nous, on se pique de sacrés fous rires. Demandons leur tout simplement s’ils souhaitent divulguer qui ils sont ?

Sur le banc des accusés : “les Extracteurs”, certaines langues se dénouent, d’autres garderont le silence.

– En fé… non !
– Si je donne mon nom, je recevrai un chèque de Bill Gates ?
– NON.
– Ah … Bah non alors
– Euh … nope moi non plus.

La suite de cette audience fictive vous l’aurez compris, n’apportera pas plus d’informations, il est clair qu’aucun d’entre eux, aucun d’entre nous, n’a l’intention de se faire emmerder sur les réseaux sociaux, ni dans sa vie, et qu’on n’en saura pas plus. L’anonymat est un droit et la moindre des choses quand on décide de lutter contre ces marchands de peurs pour qui tous les coups sont permis. Leur manière de faire avec Krapo nous conforte dans notre choix de nous protéger.

A toutes fins utiles, tout le monde n’étant pas juriste, rappelons que le doxxing, action de chercher et rendre publique des informations personnelles sur une personne dans le but de lui nuire, tombe sous le coup de la loi. Divulguer un nom de famille, un prénom et d’autres informations personnelles, comme ça a été fait par lui ou par ses proches, en fait partie.

D’abord, par les atteintes aux droits de la personne résultant des fichiers ou des traitements informatiques, et d’autres chefs d’inculpation peuvent être établis, tels que l’atteinte à la vie privée, l’atteinte au secret ou la dénonciation calomnieuse. (Article 9 du code civil)

Mais poursuivons les questions au collectif :

Alors “les Extracteurs” peut-on savoir quelles sont vos motivations ?

– On a tous les mêmes, souligner les risques et les dangers en synthétisant les données, proposer des clés aux proches et à ceux qui informent, et aider ceux qui nous contactent.

– Bon en fait on a entendu qu’il avait un projet de bar à jus et de lavements, hydrothérapie du côlon, et ça nous a donné une idée. Alors on a créé un projet de commercialisation d’extracteurs de jus connectés à des dynamos de vélos qu’on installerait dans des bars à chatouilles. C’est merveilleux pour lutter contre les cancers, les cheveux cassants, la culotte de cheval et les pathologies à dégénérescence neurologique, mais je crois qu’on doit garder ça secret pour le moment donc je ne le dirai pas.

– Mais chut !

…. (facepalm)

Bref, qui nous sommes, combien nous sommes, ne change rien à nos vidéos, ni à nos motivations, mais surtout rien aux propos tenus que nous mettons juste en lumière pour alerter et prévenir. Mais il est assez classique, quand on n’arrive pas à discréditer le message, de vouloir discréditer le messager.

D’ailleurs, on vous rappelle qu’il est inutile d’aller sous les vidéos de T. Casasnovas ou sur ses différents pages pour l’insulter, et encore moins pour tourner en ridicule ses adeptes. Tout comme sur notre page les commentaires haineux ou insultants ne sont pas tolérables ni tolérés.

A ceux qui seraient tentés de nous répondre “oui mais vous cherchez à le discréditer vous aussi !” nous répondrons que non, le contenu proposé que nous critiquons le discrédite tout seul, à force d’incohérences et d’inepties, qui au final peuvent en plus s’avérer dangereuses.

En conclusion, ce n’est ni la première fois, ni la dernière fois que ceux qui dénoncent les dérives sont attaqués, les exemples ne manquent pas.Ce sont des leviers classiques de ceux incapables d’argumenter sur le fond.

Le collectif de l’Extracteur soutient et soutiendra Krapo.

Les attaques récentes sur son passé, visant à le discréditer lui, ainsi que le travail que nous faisons avec l’Extracteur, pourraient être compréhensibles si elles n’émanaient pas de gens qui pour certains entretiennent encore des liens avec Egalité Réconciliation. Krapo, lui, a quitté cette complosphère il y a 5 ans, et il s’en est expliqué publiquement. Le collectif profite d’ailleurs de cette mise au point pour condamner toute forme de discrimination.

Pour finir, quand on tient des propos et qu’on ne veut pas qu’ils soient critiqués, surtout dans un domaine où on s’affiche comme un spécialiste -domaine duquel on tire ses revenus et sur lequel on prétend informer- il faut avoir de solides connaissances et maîtriser ses incertitudes et ses lacunes. Sans quoi on tombe dans un superbe exemple de Dunning Kruger (excès de confiance, surestimation de ses compétences) qui fait qu’une colombe pourrait bien se transformer en albatros à l’atterrissage.

Le collectif de l’Extracteur.

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :